LAZARD AU CONGO, DENIS SASSOU NGUESSO, LE PETIT PÈRE DU PUNK À FRIC

L’hebdomadaire français Challenges a révélé, dans un article paru le 04 janvier 2018, que la Banque Lazard venait au chevet de la tyrannie congolaise. C’est peu dire qu’entre Sassou et les Pigasse c’est une histoire d’amour, d’un Punk à fric et d’un tyran, sur la ruine et le sang des Congolais.  La société civile congolaise est déjà en pourparlers avec des cabinets d’avocats afin d‘étudier la possibilité prochaine d’engager des poursuites ciblées envers les intervenants.

 

CONGO BRAZZAVILLE LA MINE DU ROI PIGASSE

À quoi peut bien rêver Matthieu Pigasse ? Lui le financier de gauche punk et cool, veut-il concilier l’argent et la vertu ? Non ! L’argent lui suffit ! Si un dictateur paye, c’est avant tout un bon client.

Peut-être cherche t-il seulement à faire plaisir à son oncle Jean-Paul Pigasse qui vit le rêve de Leopold II : être le maitre du Congo ou cherche t-il à servir ses ambitions présidentielles françaises ?

L’Etat Indépendant du Congo-Kinshasa, de sinistre mémoire, était la chose privée du roi des Belges. Depuis le 5 juin 1997, nous sommes dans la même configuration pour le Congo-Brazzaville, qui est la chose personnelle de Jean-Paul Pigasse en une association informelle avec le “dictatueur” Denis Sassou Nguesso. L’un est la tête malpensante, l’autre le bras armé.


ET DENIS CRIA D’UNE VOIX FORTE : LAZARD LÈVE TOI ET MAGOUILLE !

Le voilà donc travaillant pour le Congo, comme DSK. Tiens, c’est intéressant avant 2010 déjà, dans le cadre de la négociation Pays Pauvre Très Endetté entre le Congo et le FMI alors dirigé par … Dominique Strauss Kahn, la banque Lazard s’était déjà occupée de la mise en ordre des comptes et de la dette du Congo. Il est aujourd’hui prouvé que ceux-ci n’étaient pas conformes à la réalité. Matthieu Pigasse, ancien collaborateur de DSK à Bercy, avait la chance d’avoir un tonton, Jean-Paul, l’homme fort du régime de Denis Sassou Nguesso. Ce dernier s’est alors beaucoup appuyé sur l’Oncle et le neveu pour atteindre le General Manager du FMI et obtenir l’effacement non mérité de 5 milliards de dollars sans garantie démocratique aucune, en janvier 2010. Tout cela basé sur de faux rapports d’experts du FMI. Le contribuable français en avait été pour sa poche de 2,7 milliards d’Euros. Une paille !  

Aussi les mauvais gages des banques françaises au Congo ont été indissociablement liés aux faillites successives de l’économie congolaise en 1990 et 2002 comme l’a démontré le journaliste Henrik Lindell dans le journal ‘’Témoignage Chrétien’’ N° 3122 du 16 septembre 2004 sous un titre évocateur : Le scandale de la dette congolaise.  » La Société générale et BNP-Paribas avaient  trouvé le bon filon : gager les prêts sur le pétrole.

En juillet 2012, en visite au mémorial Pierre-Savorgnan de Brazza à Brazzaville en qualité de directeur général de la banque Lazard France, Matthieu Pigasse parlait d’un pays riche et au potentiel incroyable, dans lequel il fallait investir et s’investir. Cinq ans plus tard ce pays est complètement ruiné. Tous ceux qui, depuis, ont perdu de l’argent dans cet Etat voyou seraient bien inspirés de lui demander des explications  pour ses conseils gratuits !  Au Congo, tout ce que touchent les Pigasse se change en ordure, n’est pas Roi Midas qui veut !

DENIS SASSOU NGUESSO, LE PETIT PÈRE DU PUNK À FRIC

Aujourd’hui en 2018, le journal Challenges révèle que la Banque Lazard a obtenu un contrat pour s’occuper du dossier congolais face au FMI. Ce contrat attribué sans appel d’offres internationales est déjà lui même une grave violation de la loi congolaise et, le Congo étant membre de l’OMC, une violation des lois du commerce international.  

Le Congo a été jusqu’à ce jour un angle mort du système international. Quoi de mieux que de posséder dans son panier un Etat-voyou pour bénéficier de facilités diplomatiques ?

Pour le banquier de gauche punk et anti-bourgeois, la figure autoritaire de Denis Sassou Nguesso répond peut être à cette triste fascination totalitaire des soixante-huitards ou presque.  

Comment comprendre l’activisme de la Banque Lazard dans cet État voyou? C’est bien connu que le Congo est la mine du Roi Pigasse : des marges énormes et souvent très discrètes, mais que pèse la vie des Congolais dans cette cynique comptabilité?


Avec Dominique Strauss Kahn et Dorent Jean-Philippe dHAVAS, c’est la sinistre Association Internationale du Congo qui a été recréée pour le plus grand malheur des Congolais.

Lazard, Havas et Strauss Kahn seront tenus co-responsables de la ruine du pays si par leur “association internationale nullement de bienfaiteurs” le tyran est à nouveau sauvé.

La Coordination du Collectif #SASSOUFIT

Leave a Reply

Your email address will not be published.